Vous êtes ici : Accueil > Nos enseignements > Arts > Arts plastiques > PEDAGOGIE (les programmes) > Pédagogie, programmes des arts plastiques, par niveau
Par : SSienne
Publié : 27 mars 2016

Pédagogie, programmes des arts plastiques, par niveau

Focus sur un enseignement pensé dans les années 1970 comme révolutionnaire, c’est-à-dire permettant à l’individu d’opérer une révolution sur lui-même, de chercher en lui-même la créativité nécessaire pour faire face au monde, enrichi d’un savoir consenti, non imposé et vécu intimement par ses propres expériences (sa pratique).
Pédagogie ouverte centrée sur le sujet, et sa différence.
Pensée de soi à travers l’autre (les autres de la classe : les élèves ; les autres du monde : les artistes). Construction d’une culture et d’une pratique vécues.
Programmes disciplinaires en lien.

DE LA SECONDE A LA TERMINALE : QUELLES SONT LES ATTENTES ?

Quel bazar !!

1- COMMENT SE PASSE L’ENSEIGNEMENT EN SECONDE :
3H hebdomadaires. Enseignement dit « option facultative » « à capacité contrainte » : il remplace à ce titre le deuxième Enseignement d’exploration.

L’enseignement est basé sur l’alternance entre fabrication, observation et discussion :

> En pratique, l’on aborde la création artistique non par la copie ou la reproduction de techniques célèbres, mais par la mise en place d’une dynamique de projet : le recours à telle ou telle technique doit faire d’abord faire sens pour chacun. Les techniques utilisées ne sont pas les mêmes pour tous. Elles sont multiples, détournables, mixables : dessin, peinture, collage, assemblage, taille directe et installations (volume), photographie, ressources numériques, performance, petits films, etc.

> L’acquisition des techniques spécifiques traditionnelles n’est pas le but ultime de l’option. Il n’est d’ailleurs pas absolument nécessaire de « savoir dessiner ». L’acte créatif ne se limite heureusement pas à ce seul savoir. Mais au contraire, la technique, variée et inventive est le moyen de déployer une pensée, elle aussi variée et inventive, dans un but d’expression de sens.

> En cela, l’enseignement des arts plastiques permet l’appropriation de démarches fortes, de poser des choix singuliers, de développer une pensée critique mais aussi sensible. Il permet d’apprendre à se positionner par une pratique active, dans un champ de connaissances déterminé – le champ de l’art ancien et contemporain. L’on questionne le « joli », le « bien fait », les apparences et le sens de chaque production.

> Les échanges collectifs sont très nombreux, permettant d’adoucir le regard sur soi-même et sur les autres, d’établir une culture commune, une ouverture d’esprit et une capacité critique et discursive, solitairement mais aussi face au groupe et avec lui. Etre capable de mettre en mot les expériences personnelles ou de mettre en mots celles des autres est fondamental.

> Des projets spécifiques sont proposés chaque année : collaborations diverses "lettres et arts" (voyage et écriture collective d’un livre pendant 4 ans) ; travail sur les Bandes dessinées contemporaines au CDI (idem), avec un artiste venant en work shop (2016), travail plastique inter degré avec exposition commune (idem).

Programme de la classe de seconde : « le dessin, la matérialité ».

Voir : http://media.education.gouv.fr/file...
Texte officiel présentant le programme d’arts plastiques de l’option facultative de la classe de seconde.
Bulletin officiel spécial, n° 4 du 29 avril 2010

2- COMMENT SE PASSE L’ENSEIGNEMENT EN PREMIERE :
Série L « Option obligatoire », volume horaire hebdomadaire de 5H.

L’enseignement est un prolongement et une accentuation de celui mis en place en 2de :

> Les échanges collectifs sont toujours très nombreux, permettant d’établir un regard doux sur soi-même, ouvert et enrichi des singularités de chacun, et de construire une approche sensible et critique des productions et du champ de l’art : il n’ y a pas de flou artistique ni de génialité en arts plastiques, tout le monde peut y arriver, à condition de s’investir et à s’intéresser de près à ce que l’on a soi-même produit.

> L’analyse régulière et poussée des travaux mais aussi d’images d’art permet l’appropriation du vocabulaire et de la rhétorique visuelle. En se basant sur une description rigoureuse des apparences et de la plasticité des images, l’on en vient à mettre en relation tous les indices trouvés et des pistes de sens de la plus simple à la plus élaborée. Ce savoir est soutenu par le travail spécifique des L dans les autres disciplines (français, histoire-géo entre autres), ce qui donne toute sa richesse à ce bac.

> La visite d’expositions personnelles en lien avec les centres d’intérêt de chacun est régulière et vient nourrir le regard et la pratique artistique.

> La pratique est l’occasion de délimitation de territoires personnels (goûts, démarches, sensibilités, techniques…) par la remise en question et l’appropriation des grandes techniques vues en 2de : dessin, peinture, collage, assemblage, taille directe et installations (volume), photographie, ressources numériques, performance, etc.

> Des projets singuliers et variés sont proposés chaque année : productions monumentales exposées en façade du lycée (2013-14-15), in situ dans le lycée (2016) ; « work shop » avec un artiste et exposition inter-degré avec le collège Camus et l’école primaire La Cigogne (2016).

> A la fin de l’année de 1ère, des problématiques propres à chacun se dégagent. L’usage régulier du carnet de travail c’est-à-dire d’expérimentations personnelles est orienté en fonction de fils directeurs possibles durant l’été. Ce carnet constitue l’une des bases concrètes du travail qui sera entamé en terminale.

Programme de la classe de première : « la figuration ».

Voir : http://www.education.gouv.fr/cid533...
Texte officiel présentant le Programme d’enseignement obligatoire au choix d’arts en classe de première littéraire. Bulletin officiel spécial n°9 du 30 septembre 2010.

3- COMMENT SE PASSE L’ENSEIGNEMENT EN TERMINALE :
En Terminale, les arts plastiques deviennent une « Option de spécialité ».
L’horaire reste de 5H hebdomadaires, réparties en 2H (composante culturelle) et 3H (de pratique.)

La particularité de la Terminale est double : la préparation aux deux épreuves du baccalauréat, orale (coeff. 3) et écrite (coeff. 3) ; mais aussi à l’éclosion d’une pratique complètement personnelle qui sert de base à l’ensemble.

L’enseignement est un prolongement et une accentuation de celui mis en place en1ère :

> La pratique sensible et critique de l’analyse d’œuvres et des productions mise en place en 1ère est essentielle. Il en est de même pour celle du carnet de travail, et de la problématisation de « ce qui apparaît » au travers des productions et des démarches de chacun. Pour le dossier de travaux, on ne décide pas d’un thème à traiter à priori, mais on le déduit de ce qui est produit au fur et à mesure.

> Les échanges collectifs sont toujours très nombreux, permettant d’ouvrir la réflexion. Mais ils s’accompagnent d’échanges sur mesure avec chaque élève : il s’agit d’un suivi très individualisé pour permettre l’éclosion de partis pris singuliers. Ce travail d’oral est considérable, et transférable sur d’autres disciplines. Il apporte par un entraînement régulier, une familiarité avec la prise de parole et de l’aisance dans la posture.

> Le travail écrit est lui aussi important, se nourrit des apports des autres disciplines (littérature, histoire, philosophie) et de la culture personnelle de chacun (musique, cinéma, théâtre, histoire…). Il permet de développer, outre un excellent niveau de langue et d’argumentation, une qualité exigeante de réflexion et de culture.

> La part personnelle s’accroît donc en tous sens, y compris dans le choix des expositions à aller voir en relation avec la pratique, ou dans le choix des démarches d’artistes que chaque élève doit mettre en relation avec son travail, en faisant une recherche écrite et illustrée.

Programme transversal de la classe de terminale : « l’œuvre » (écrit et pratique).
Programme culturel limitatif : Courbet, Duchamp, Aï Weï Weï / Orozco / Pascale Marthine Tayou.
Epreuve écrite : dissertation sous forme de 3 questions se référant au programme (durée : 3H30)
Q1-Une analyse plastique d’œuvre de l’un des artistes du programme. Q2-Problématisation d’un aspect de l’analyse dans l’œuvre entière de l’artiste. Q3- Ouverture de la problématique au champ de l’art.
Epreuve orale : à partir d’un dossier de 10 productions personnelles et du carnet (durée : 30 mn)
Echange fondé sur les choix opérés, le sens produit et le positionnement dans le champ artistique.

Voir : http://www.education.gouv.fr/cid533...
Texte officiel présentant le Programme d’enseignement obligatoire au choix d’arts au cycle terminal (1ère et Tale) des séries générales et technologiques. Bulletin officiel spécial n°9 du 30 septembre 2010.